Identifiez-vous
Identification nécessaire pour se conformer à la Loi Informatique
et Libertés concernant la protection des données personnelles.
Le mot de passe à saisir est consultable à ce même endroit si vous visualisez ce site depuis les services internes de l'établissement Météo-France.


Le mot de passe à saisir est commun à l'ensemble des adhérents du SNM-CGT.


Identifiant personnel réservé aux adhérents.


mot de passe oublié ?

Accueil > Communiqués > Rencontre avec le Ministre d’État et un de ses conseillers

Rencontre avec le Ministre d’État et un de ses conseillers

jeudi 23 août 2007

Les organisations syndicales ont appris par la rumeur, le mercredi 22 août au matin que M. Jean-Louis Borloo, Ministre d’État, ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables, visiterait la Météopole toulousaine le lendemain. Après une prise de contact avec la Direction Générale, nous recevions l’assurance que les délégations syndicales pourraient être reçues par un conseiller du Ministre.

Les représentants de la CFDT-Météo, du SPASMET-Solidaire, du SNITM-FO et du SNM-CGT (le SNM/CGT était représenté par Emmanuel Celhay et Gérard Rey) ont été reçus par M. Emmanuel Mouren, conseiller technique du ministre pour les sujets énergétiques et climatiques. Le Ministre les a très brièvement rencontrés ensuite. M. Serge Duval, Secrétaire Général de Météo-France, assistait à la rencontre. Le PDG accompagnait le Ministre.

Le SNM/CGT avait déjà eu l’occasion de demander une rencontre au Ministre d’État par lettre du 3 juillet.

La rencontre a démarré par une brève présentation de chacun, puis les représentants des syndicats ont pris la parole à tour de rôle.

- Le SPASMET-Solidaires a débuté son intervention par la problématique de l’emploi dans un contexte d’annonce de non remplacement d’un départ à la retraite sur deux. Il a signalé que jusque là (selon lui) le maintien de l’emploi avait pu être préservé à Météo-France en raison de nouvelles missions liées à la sécurité des personnes et des biens. Il a insisté sur la répartition territoriale de Météo-France (métropole et outre-mer). Rappelant le contexte de la réflexion sur un plan stratégique en cours et la renégociation d’un contrat d’objectifs en 2009, le SPASMET a insisté sur l’importance de garder une subvention de l’Etat importante, de préserver les effectifs et l’implantation territoriale de proximité.

- Le SNITM-FO a repris les même thèmes en faisant état des menaces de remise en cause de l’organisation technique et territoriale de Météo-France, et même de ses missions. Il a insisté sur le fait que l’échelon départemental qui semble le plus remis en cause est essentiel pour l’établissement dans un contexte où la validation et l’exploitation nécessaires du modèle AROME vont nécessiter une expertise technique de terrain accrue. Il a rappelé que le premier interlocuteur institutionnel de terrain de Météo-France était le Préfet de département. Il a exprimé son inquiétude à propos de rumeurs concernant une réflexion sur la pérennité de l’action commerciale à Météo-France, indiquant que selon lui les services rendus par cette activité commerciale doivent rester dans Météo-France. Le SNITM-FO a indiqué que l’activité commerciale avait été présentée en son temps comme devant accroître les moyens de Météo-France, alors que dans les faits on avait surtout assisté à une baisse de la dotation de l’État. Ensuite FO a parlé de son inquiétude à propos du transfert de la DSO-Trappes, en insistant sur le coût social de l’opération. Enfin il est intervenu pour rappeler les problèmes de déroulement de carrière des deux corps propres à Météo-France, et de la disparité entre les conditions de carrière proposées à ces corps et celle offerte au corps supérieur.

- La CFDT-Météo a lu une déclaration qui a été remise au Ministre, articulée en trois points : le développement de Météo-France avec l’importance de préserver une dotation de l’Etat conséquente ; les aspects stratégiques et l’homogénéisation des statuts des corps de Météo-France avec ceux du MEDAD (ministère de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables), la nécessité de garder une activité commerciale, les difficultés liées à la délocalisation de la DSO-Trappes ; l’importance que doit prendre Météo-France au sein du MEDAD, du Grenelle de l’environnement, etc. La CFDT a conclu en se situant comme « un partenaire exigeant du dialogue social ».

- Le SNM-CGT a pour sa part rappelé les points évoqués lors de sa demande de rencontre au ministère en indiquant que Météo-France se trouvait placé à la croisée des chemins dans un contexte où la communauté internationale [1] reconnaissait qu’un Euro investi dans le domaine de la météorologie en produisait 7. Une vision globale doit donc être préférée à une vision purement économiste libérale et la logique qui veut que l’État donne de moins en moins dénoncée. La CGT a rappelé son attachement à notre mission de sécurité des personnes et des biens et indiqué qu’un essor de l’établissement est nécessaire, ce qui s’oppose à toute réduction de personnel et de ressources.
La CGT a insisté sur les difficultés des personnels dans ce contexte de restriction, parlant de souffrance dans certaines situations.
Parmi les exemples de contradictions qui doivent être soulignés, la CGT a exprimé son incompréhension devant le manque de moyen qui a conduit à suspendre temporairement la présence humaine sur l’île de Tromelin et a remis une lettre écrite par les représentants du SPASMET et de la CGT de La Réunion à ce propos.
Elle a insisté sur la nécessité de revoir le déroulement de carrière des corps techniques de Météo-France.
Elle a souligné l’illogisme du transfert de la DSO-Trappes. Elle a demandé un ré-examen de ce dossier qui n’a jamais démontré son utilité technique ; elle a expressément appelé le Ministre et son Cabinet à faire preuve de vigilance sur les coûts matériels de l’opération qui seraient très importants, et sur la perte des compétences qui serait irrémédiable. Elle a exprimé son inquiétude devant le grand nombre d’arrêts de travail des personnels de Trappes en souffrance. La CGT s’est également faite l’écho des inquiétudes des personnels de l’ENM. 

M. Emmanuel Mouren a indiqué que la visite du Ministre d’État sur le site toulousain de Météo-France s’inscrivait dans le cadre de sa préoccupation des sujets climatiques et dans l’intérêt qu’il portait à Météo-France pour son apport dans la connaissance de ce domaine scientifique et pour la qualité de l’information qu’elle produisait. Il a insisté sur le rôle de prévention des risques auxquels le Ministre est attaché.

M. Serge Duval, Secrétaire Général de Météo-France, a expliqué la démarche engagée autour du plan stratégique et précisé son calendrier. Il a indiqué qu’un document de synthèse servirait de base à la discussion et serait présenté prochainement aux représentants du personnel (le PDG l’a ensuite confirmé).

M. Emmanuel Mouren a indiqué que la position du Ministre et du Cabinet était qu’à l’issue de la nécessaire réflexion et concertation interne, le Ministre et son Cabinet seraient prêts à discuter avec les organisations syndicales à propos des choix qui seraient à faire. Il a indiqué qu’il souhaitait que les débats se déroulent de façon approfondie et sereine auparavant.

M. Jean-Louis Borloo, Ministre d’État, accompagné du PDG, est alors venu saluer les participants à la réunion. Il a indiqué avoir été bluffé (sic) par sa visite, les présentations scientifiques et le niveau des outils de Météo-France. Il a déclaré que Météo-France devait rester au niveau du leadership mondial de sa discipline, que nous avions un métier formidable, et que nous étions au cœur des préoccupations de la société moderne, citant le Grenelle de l’Environnement. Il a indiqué être effectivement d’accord pour une concertation après dialogue interne, y compris à Toulouse où il se rend fréquemment.


[1OMM, Madrid, 19-22 mars 2007, Conférence SÉCURITÉ ET AVENIR DE L’HUMANITÉ : les avantages socio-économiques des services météorologiques, climatologiques et hydrologiques

février 2020 :

Rien pour ce mois

janvier 2020 | mars 2020

SPIP| identification | Espace rédacteur | Plan du site | mentions légales | Suivre la vie du site  RSS 2.0




Chargement en cours, veuillez patienter.



SNM-CGT